2013.08 escala solidcrafters.0179 by Antoine Vernois

– il y a un bugs qui a apparu, on ne sait pas d’où il vient.

– ça grouille de bugs

– haha, on l’a enfin eu, il était bien vicieux ce bug

Ah, les bugs, ces petits êtres étranges qui se cachent au fond de nos applications et se montrent quand on ne les attend pas. Ces créatures qui se reproduisent dans les zones obscures de notre code. On en tue un, et dix autres montrent leurs nez.

On a tous entendu et prononcé des phrases dans ce genre sur les bugs.

Et je dois reconnaître que j’en ai marre. Vraiment. Je n’aime pas ce vocabulaire.

Par ce que la réalité c’est que les bugs n’apparaissent pas par magie. Ils ne se reproduisent pas et ne font pas de nids. Ils ne se cachent pas, ne vous tournent pas en bourique. Ils n’ont même pas de volonté propre, encore moins d’objectif..

Parce que la réalité, c’est que c’est nous, développeurs, qui les introduisons dans le code de nos applications. Nous qui en sommes à l’origine, qui leur avons donné corps.

Parce que c’est ce que sont réellement ces bugs soit disant mystérieux : des défauts. Des fautes, des erreurs, des oublis, un peu tout ça à la fois.

Ça arrive, personne n’est parfait. On fait tous des erreurs, moi le premier. Ce n’est pas grave.

C’est pas grave, mais il faut assumer. Il faut arrêter de se cacher derrière un vocabulaire qui nous déresponsabilise, qui crée une distance entre nous et ce qui ne sont que des défauts que nous avons introduits. Un vocabulaire qui laisse croire que nous n’y sommes pour rien, c’est comme ça, dans une application, il y a des bugs.

Vaincre un bug vicieux ne devrait être ni une source de fierté ni d’auto-satisfaction1. C’est bien, et il faut le faire. Mais ce n’est que corriger une défaillance dont nous étions à l’origine2. Et, ça, il ne faudrait pas l’oublier.

On a déjà arrêté de ne plus avoir le temps, on pourrait bien arrêter d’avoir des bugs ? Peut être qu’ainsi, on pourrait commencer à prendre le temps3 de les prévenir et de corriger correctement les défauts et faiblesses existentes4.


– note : il y a d’autres mots que j’aimerais voir disparaître de mon contexte professionnel. Ressource, chiffrage ou passion par exemple.

– illustration : 2013.08 escala solidcrafters.0179 by Antoine Vernois en CC-BY-NC 2.0

  1. par contre la façon de corriger l’erreur peut l’être elle. Surtout si elle permet d’éviter qu’à l’avenir, ce type d’erreur n’atteigne la prod.

  2. et ne me faites pas le coup du “c’est pas nous, c’est ceux d’avant.” Ce qui passeront après vous diront la même chose de vous. Vous êtes responsable.

  3. et les compétences ?

  4. je peux probablement vous aider pour ça.